MISE EN JEU, MISE EN '' JE ''

Le studio photographique « 1,2, 3... Soleil ! « est issu d’une envie d’introduire dans la photographie de portrait le 

mouvement des corps et la mise en jeu des participants (un jeu qui renvoie à l’enfance), dans le but de produire 

d’autres photos de portrait.

La mise en mouvement du corps fait aussi bouger des choses à l’intérieur, provoque le surgissement de mouvements 

internes : les émotions (de e movere en latin, ébranler). 

Pas de «direction d’acteur». La seule consigne est de bouger (à 1,... 2....,3....) puis de se figer (à Soleil!). L’espace du studio 

est exigu. Les participants en nombre. Alors, pour pour pouvoir rester dans le champ de l’objectif, on se touche, on se 

bouscule, on se retient.... Et le rythme est soutenu. Ce jeu amène une connexion directe. Un contact physique. Un échange 

de regards, de mimiques, de grimaces. Quelque chose se passe : quelque chose a lâché pour laisser s’échapper autre chose 

de la personne. Blouse blanche ou pas, jeune ou vieux, valide ou empêché, quelle que soit la langue, le jeu est universel et 

renvoie à l’enfant. La mise en jeu fait resurgir l’enfant en soi, ce quelque chose de spontané, d’impertinent, de léger que les 

expériences de la vie et les codes sociaux ont souvent réduit au silence. 

J’aime reconnecter la personne avec cette partie d’elle-même dont elle a peut-être elle-même oublié l’existence. 

J’aime aller chercher cette personne là qui se cache derrière les apparences, le masque qu’elle s’est construit. Pour se protéger.

Ne pas m’arrêter à ce que l’on voit, à ce que la personne nous donne à voir d’elle de prime abord.

Faire ressortir le «je», par la mise en jeu.

Et produire une image (la photo de portrait) qui va justement au delà de l’image que l’on donne généralement de soi 

(image au sens de construction, de paraître).

Après avoir expérimenté ce studio en mouvement en milieu associatif, puis en milieu hospitalier, je souhaite aujourd’hui le 

décliner dans d’autres situations où l’image de soi et le lien social sont fragilisés : centres d’hébergement, de réinsertion, 

milieu carcéral, etc. Je souhaite aussi l’appliquer au développement personnel et la quête de soi tant dans la sphère privée que professionnelle.

1, 2, 3 ... Soleil à l'Hôpital Bichât - 2019

 

En exposition permanente au Service SSR de Médecine interne de l'Hôpital Bichât.
Ce projet a reçu le soutien de l'AP-HP, du Réseau des Médiathèques et de la Mairie du 18ème à Paris.

1, 2, 3 ... Soleil au Centre Jean Verdier à Paris, 2017 

''Portraits du 10ème" dans le cadre des Rencontres Photographiques du 10e - 2017